Pièces de chambre

Dans Qu’est-ce que l’acte de création ? Gilles Deleuze soutient que « ce que le théâtre a à apprendre du cinéma tient principalement de la dissociation entre ce qui est vu et ce qui est entendu ».

Bien loin d’être des mondes antinomiques, l’influence du cinéma et les nouvelles avancées techniques nous semblent être un médium passionnant pour réinventer les modes de représentations des textes dramatiques à la scène. C’est ainsi que naît le projet des « pièces de chambre ».

À l’intérieur d’une structure, des acteurs évoluent dans un espace clos tandis que les spectateurs, placés à l’extérieur, les observent à travers des vitres sans tain et les écoutent grâce à des casques. Au moyen de ce dispositif immersif, nous avons cherché à explorer la dissociation entre ce qui est vu et ce qui est entendu. Tout en permettant la construction de l’espace extérieur à travers ce procédé qu’est la spatialisation par écoute binaurale.

« La scène est cette pratique qui calcule la place regardée des choses. » R. Barthes